FR  US  Accueil
loading ...

Tout sur Amanda Vähämäki




Fiche auteur de Amanda Vähämäki


Amanda Vähämäki est née à Tampere (Finlande), en 1981.
Elle a étudié aux Beaux-Arts de Bologne et y a démarré ses premières auto-publications en 2004. Diplômée en 2006, elle est revenue brièvement à Tampere avant de s'installer à Helsinki où elle vit actuellement. Après l'obtention d'une bourse, elle a commencé à travailler au sein du studio KUTIKUTI. Amanda Vähämäki a participé à de nombreuses anthologies, comme Canicola, Orang ou Glömp et a publié à ce jour deux albums, Campo di baba (éditions Frémok, 2007) et La Fête des mères (éditions Frémok, 2009). Elle a également réalisé, en compagnie de Michelangelo Setola, un recueil de dessins appelé Souvlaki Circus (Buenaventura Press, 2008).
Elle fait partie du collectif KUTIKUTI et s'occupe avec son mari, de Petomies, un label d'auto-édition.


1981-, FINLANDE


 Amanda Vähämäki


Une de ses réalisations

La Fête des Mères

Rayon : Albums (Labels indépendants), Série : La Fête des Mères, La Fête des Mères

Ce qu'en dit l'éditeur :

La fête des mères est le deuxième livre d’Amanda Vähämäki publié par les Éditions Frémok. Profondément attachée aux singularités de l’enfance, l’auteur nous emmène en voyage au côté de deux ...

  Suite ...

... enfants à l’imagination prolixe, vivant sur une île coupée du reste du monde. Passionnés d’histoires d’épouvante et d’affabulations diverses, nos deux protagonistes vont découvrir une télécommande qui leur permet de voyager dans le temps… La Fête des mères est un récit à l’univers graphique coloré et aux traits volontairement enfantins (tracées aux pastels et aux crayons) qui en renforce la puissance révélatrice. Capturant avec justesse les préoccupations,discours et fantaisies de l’enfance, Amanda Vähämäki, avec malice, utilise le genre de la Science-Fiction comme prétexte à fixer touteune société insulaire tournée sur elle-même, dans l’attente des bateaux du continent et de leurs cargaisons d’histoires. Une nature sauvage laissée en pâture aux enfants, qui y fuient l’enfermement du monde de ces adultes, figés dans leurs règles et dont les comportements étranges sont autant de signes d’un malaise profond. Un tableau lumineux, dont le foisonnement graphique retranscrit les chimères créées par les enfants, dans leur quête pour échapper au désœuvrement. Matérialisés sous la forme d’une télécommande, leurs subterfuges pour repousser les limites irréductibles de l’île plongent le lecteur dans un doute que l’auteur choisit délibérément de ne pas élucider. Avons nous été témoins d’un rêve ?


 Amanda Vähämäki



 Amanda Vähämäki