FR  US  Accueil
loading ...

Tout sur Arthur Piroton




 Arthur Piroton


Une de ses réalisations

Michel et Thierry T3

Rayon : Albums (Aventure-Action), Série : Michel et Thierry T3, Intégrale Michel et Thierry

Ce qu'en dit l'éditeur :

Plongez dans ce recueil de récits inédits des aventures de deux férus d'aéromodélisme. Cette 2e intégrale reprend Les Otages du José Antonio et La coupe du Prince enrichi d'un ...

  Suite ...

... dossier rédactionnel.

Piroton ne va publier dans Spirou que des dessins pour des rubriques didactiques diverses («Sur la piste du pétrole», «Des tunnels de plus en plus longs», «Les Nids d'hirondelles» et «Les Nouvelles du monde entier», entre 1956 et 1957), pour un roman de Xavier Snoeek («Demain L'Aile rouge», de 1957 à 1958) ou pour les premiers mini-récits, lorsque ces derniers oscillaient encore entre mini-livre et bande dessinée encartés au milieu de l'hebdomadaire.

Il y excelle en mettant en images (entre février 1960 et février 1961) des textes très documentés écrits, pour la plupart, par Cary Page, Claude Joël ou Claude Joëlle, lesquels ne sont autres que des pseudonymes de Charles Jadoul ; dont un mini-roman intitulé «Espionnage et télécommande» exploitant, déjà, le thème de l'aéromodélisme.

Par ailleurs, à partir de juin 1958, il commence à réaliser de nombreuses «Belles histoires de l'Oncle Paul» scénarisées par Octave Joly, passage obligatoire pour tout jeune auteur : à noter que les premières, non signées, ont été dessinées avec un autre membre du studio Dupuis (Jamic, de son vrai nom Jacques Michel), lequel en a réalisé l'encrage ; d'où la difficulté à reconnaître l'habituel style anguleux et minutieux de Piroton, très inspiré par celui du dessinateur américain Alex Raymond : «Quand je suis rentré chez Dupuis avec un autre illustrateur, on nous a fait copier les dessins d'Alex Raymond et Maurice Rosynous a poussés dans cette voie-là... Disons que dans mon travail, je me sens plus à l'aise dans un style proche de celui des réalistes américains ; cependant, je me suis également inspiré, à un moment, de Jijé».

Féru de petite aviation, notre dessinateur crayonne aussi, pour s'amuser, des modèles réduits d'avions au dos d'une première planche d'essai pour une éventuelle série où le héros aurait fait le tour du monde en voilier. : «J'avais donc dessiné une planche que la rédaction avait trouvée satisfaisante et, en cherchant de la documentation pour la suite de l'histoire, je suis tombé sur les photos du premier championnat du monde de télécommande qui avait eu lieu près de Bruxelles (trois ou quatre Belges étaient, d'ailleurs, sortis du lot). En regardant ces photos, j'ai trouvé les perspectives superbes. J'ai retourné ma planche (celle où étaient dessinés les bateaux) et j'ai fait un crayonné. Le dessin est venu tellement facilement, qu'en une matinée, j'avais réalisé une demi-planche. Je suis retourné voir Rosy et je lui ai dit que j'avais créé autre chose ! Il a regardé, il a retourné la planche et m'a dit que ma dernière création était la meilleure. Il la trouvait plus facile, moins laborieuse. Il me fallait un scénario. Nous sommes allés voir Delporte qui a tout de suite été d'accord pour publier mes dessins et qui a demandé à Jadoul de faire le scénario». «C'est donc parti comme ça. Et, comme à Spirou, on m'a proposé Jadoul comme scénariste, tous deux, on a passé une après-midi à chercher des noms de héros avant de trouver Michel et Thierry».


 Arthur Piroton



 Arthur Piroton