FR  US  Accueil
loading ...

Tout sur Charles Forsman




 Charles Forsman


Une de ses réalisations

The End of The Fucking World

Rayon : Albums (Labels indépendants), Série : The End of The Fucking World, The End of The Fucking World

Ce qu'en dit l'éditeur :

« Vers 9 ans, j'ai compris que je n'avais pas le sens de l'humour. A 13 ans et demi, j'ai trouvé un chat dans les bois. Je l'ai écrabouillé avec une pierre. A 15 ans, j'ai mis ma main dans ...

  Suite ...

... le broyeur de la cuisine. A 16 ans, j'ai fait semblant de tomber amoureux d'Alyssa. Elle a vraiment essayé de me faire ressentir des choses. » Ainsi commence The end of the Fucking World, un récit initiatique cru et corrosif dans la ligné de certains grands road-movie américains : Badlands, True Romance ou encore Sailor & Lula. Alyssa aime James, James pense que, peut-être, il aime Alyssa. Grandir c'est difficile, spécialement lorsque qu'on est incompris des adultes et qu'on a l'impression d'être méprisé par le monde entier. Lassés de cette vie déprimante, les deux personnages de The End of the Fucking World entament la fin de leur adolescence par une longue fugue où ils vont se retrouver confrontés à des situations extrêmement critiques. Initialement pré-publié sous la forme de petit fanzine entre septembre 2011 et février 2013, The End of the Fucking World a connu un succès spectaculaire. Il sortira en français quasi simultanément à la version US chez Fantagraphics.
Avec son coup de crayon caractéristique, inspiré par Charles Schulz, Charles Forsman participe à la jeune garde de la bande dessinée indépendante américaine aux cotés de Sammy Harkham, Jordan Crane et Kevin Huizenga.


 Charles Forsman



 Charles Forsman